La géobiologie d'Anthony

Les effets du Wi-Fi sur le corps humain

les effets du wifi sur le corps - ondes - géobiologie

Le Wi-Fi est omniprésent, il est la hantise du géobiologue. Chez nous, chez le voisin, à l’école, au travail, même en forêt, il est là. Totalement invisible pour nos yeux, il ne l’est pas pour nos cellules. La puissance est différente mais saviez-vous qu’il utilise la même fréquence que votre four à micro-ondes (2,45 GHz) ? Après cet article, vous aurez conscience que cette technique de transmission de données n’est pas anodine. Réduire et se protéger de ses ondes électromagnétiques est indispensable.

Quand le Wi-Fi a-t-il été inventé ?

hedy-lamarr-wifi-protection

Wi-Fi signifie « Wireless Fidelity » ce qui se traduit mot pour mot par « La Fidélité Sans Fil ». C’est une actrice et inventrice, Hedy Lamarr, qui en est à l’origine. La base de cette technique date de 1941 ! Puis, l’armée américaine l’a conservée secrète pendant 17 ans. Cette technologie a finalement commencé à prendre de l’ampleur à partir de 1997. De nos jours, la méthode consiste à transmettre des données (vidéos, images, photos, sons, etc.) en utilisant des hyperfréquences.

Lors des expertises géobiologiques et diagnostics électromagnétiques, le géobiologue ou le conseiller s’assure que le Wi-Fi est bien éteint partout. Je précise bien, partout. Nous pouvons avoir des surprises surtout du côté des appareils électroménagers et des objets que l’on pensait non connectés et qu’ils le sont bel et bien. Pour réaliser cette opération, le géobiologue utilise des appareils haut de gamme qui sont capables de déceler les hyperfréquences du Wi-Fi.

Les effets du Wi-Fi sur le corps humain

Rayonnement geobiologie

Nous savons que le rayonnement du Wi-Fi n’est pas ionisant. Cela veut dire que ses ondes n’ont pas assez d’énergie pour créer des ions. Par exemple, un ion positif est un atome (ou un groupe d’atomes) qui a perdu un ou des électrons. Ce principe peut rendre la matière instable.

En bref, le rayonnement du Wi-Fi n’a pas assez de puissance pour arracher un électron d’un atome, ce qui pourrait avoir des effets délétères sur nos cellules. Par contre, c’est ce que peut provoquer les rayons Gamma ou les rayons X notamment. Mais ce n’est pas parce que les ondes du Wi-Fi ne sont pas ionisantes qu’elles n’ont pas d’effets.

Le Wi-Fi et la santé

Magda Havas était professeure agrégée en études environnementales à l’Université Trent au Canada. Elle a enseigné et effectué des recherches sur les effets biologiques des contaminants environnementaux. Docteur Havas est désormais conseillère scientifique sur les questions liées aux champs électromagnétiques auprès de plusieurs organisations à but non lucratif.

En octobre 2010, elle a prouvé que le rayonnement d’un téléphone sans fil DECT ayant une fréquence de 2,4 GHz (identique au Wi-Fi) pouvait provoquer une arythmie cardiaque et une tachycardie (rythme cardiaque rapide). Les effets sur le coeur sont aussi visibles en se servant d’un routeur ou d’un point d’accès Wi-Fi. Le rayonnement altère, de même, le système nerveux. Il s’agit de la première étude de ce type démontrant une réponse aussi spectaculaire et reproductible au rayonnement micro-ondes pulsé à des niveaux moins élevés que ceux préconisés par les directives fédérales du Canada et des États-Unis.

Cette étude a été publiée dans l’European Journal of Oncology, Library Vol. 5 de 2010. On peut y lire : « Cette étude fournit des preuves scientifiques que certaines personnes peuvent éprouver des palpitations cardiaques et/ou des syncopes vasovagales avec des signes de vertiges, nausées et transpiration abondante, en cas d’exposition à des appareils électromagnétiques » ¹.

Extrait de cette étude :

Sous-titres en français disponibles en cliquant sur le menu en bas à droite

D’autres études sur le Wi-Fi ?

D’autres études, quand à elles, ont montré que les micro-ondes et les extrêmement basses fréquences du Wi-Fi avaient pour conséquence une perturbation biologique de type stress oxydatif. Ce type de stress est une agression des cellules par des radicaux libres.

L’étude Kesari et al. en 2010 a dévoilé l’effet des ondes, à une fréquence de 2,45 GHz et modulées à 50 Hz, sur le cerveau de jeunes rats. Les animaux ont été exposés 2 heures par jour pendant 35 jours à la densité de puissance de 0,34 mW/cm2. Chez les rats exposés, cette expérience a révélé une augmentation significative des cassures doubles-brin de l’ADN (lésions létales majeures induites par des radiations ionisantes ou par des stress cellulaires endogènes).

Chez l’être humain, il existe un syndrome : celui des micro-ondes appelé aussi le syndrome des hyperfréquences. Les détails se trouvent dans le dossier scientifique : le Syndrome des Micro-ondes. Les études actuelles révèlent une diminution et un appauvrissement de la qualité séminale en présence du Wi-Fi de même que des troubles comportementaux et de la mémoire. Nous y retrouvons aussi des risques augmentés d’Alzheimer, de leucémies et de cancers ².

Quelles sont les réactions face au Wi-Fi ?

La loi Abeille, adoptée en France en 2015, interdit le Wi-Fi dans les établissements recevant des enfants de moins de 3 ans. Quand aux écoles primaires, il est autorisé à condition de le désactiver lorsque les élèves ne l’utilisent pas. En espérant que le personnel n’oublie pas de l’éteindre. Les anglais et les autrichiens sont plus prudents. Chez eux, le Wi-Fi est tout simplement interdit dans la majorité des écoles depuis 2008 ³.
Chez certains assureurs, lorsque vous lisez les exclusions écrites dans les conditions générales, vous pouvez lire : « ne sont pas garantis, les dommages causés par les champs et ondes électromagnétiques ».
Les représentants syndicaux de la Bibliothèque Nationale de France ont bataillé pour que l’établissement n’installe pas le Wi-Fi dans ses locaux.

Alors, est-ce que ces actions et ces mesures ont émergé de gens paranoïaques ? Pas du tout. Ils sont parfaitement informés des risques.

Le Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC) de l’OMS a classé les champs électromagnétiques de radiofréquences comme « possiblement cancérogènes pour l’Homme » (Groupe 2B).

Le Wi-Fi, le quotidien du géobiologue et du conseiller en environnement électromagnétique

Lors de mes expertises géobiologiques, la première chose que je regarde est si je vois des câbles Ethernet trainer quelque part… Ce serait bon signe ! Avez-vous remarqué que le signal du Wi-Fi rayonnait en permanence ? À moins de le débrancher, il ne s’arrête jamais.

Une partie de son rayonnement est absorbée par votre corps. Il vient perturber vos cellules. Le conseil-scientifique du CRIIREM avait déjà rappelé que les réactions aux ondes électromagnétiques du Wi-Fi survenaient à des doses très faibles chez les individus sensibles. La plupart des personnes ne ressentiront rien car le corps se défend face à cette agression invisible. Cependant, plus le temps passe et plus vous grignotez votre « capital ondes électromagnétiques ». Il fonctionnerait exactement comme votre « capital soleil ». Une fois le seuil de tolérance dépassé, les réactions pourraient être immédiates.

PDF géobiologie cours formation

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT VOTRE EBOOK SUR LA GÉOBIOLOGIE !

Traitement en cours…
Merci ! Vous allez recevoir votre E-book.
Quelles sont les solutions pour réduire le Wi-Fi ?
Li-Fi geobiologie

Le Li-Fi ! En français, la lumière fidèle. En 2022, cette technologie est encore sous-exploitée. Pourtant, elle est 100 fois plus rapide que le Wi-Fi. Cette solution utilise la lumière pour transporter les données. Elle recourt donc au spectre optique et non aux ondes radio du spectre électromagnétique. Selon nos connaissances actuelles, le Li-Fi ne provoque aucun effet sanitaire sur l’organisme.

Le principe est simple : vous branchez une clé USB Li-Fi sur votre ordinateur ou votre tablette et elle va capter les données envoyées par votre spot Li-Fi LED encastré dans votre plafond. Lui-même relié, en filaire, à votre box internet. Il ne reste plus qu’à vous installer sous le faisceau lumineux de l’ampoule LED avec votre équipement informatique. Cette technologie pourrait avoir un bel avenir dans le futur. Le Li-Fi est beaucoup plus sécurisé, moins coûteux que le Wi-Fi et n’engendre aucune pollution électromagnétique.

En attendant sa démocratisation, n’oubliez pas de couper votre Wi-Fi au moins la nuit. Au mieux, servez-vous de câbles Ethernet pour vos connexions. Ne vous placez pas entre le signal de votre box et de votre ordinateur. Enfin, ne posez jamais votre PC portable sur vos cuisses. Le but est de ne pas revenir à l’âge de pierre mais de bien utiliser les nouvelles technologies tout en prenant soin de vous. Faites analyser votre environnement quotidien par un géobiologue. Les ondes électromagnétiques sont invisibles et elles savent très bien se cacher.

¹ http://www.magdahavas.com/2010/10/21/new-study-radiation-from-cordless-phone-base-station-affects-the-heart/ Non-Thermal Effects and Mechanisms of Interaction Between Electromagnetic Fields and Living Matter.  Giuliani, L. and M. Soffritti (Eds). 2010.  An ICEMS Monograph, Ramazzini Institute. Eur. J. Oncol. Library Vol 5:  273-300
² Robindestoits.org – Etudes-scientifiques_r61
³ Actu.fr – Du wifi dans les écoles maternelles et primaires : est-ce raisonnable – 28 novembre 2013

Sommaire
Les effets du Wi-Fi sur le corps humain
Nom de l'article
Les effets du Wi-Fi sur le corps humain
Description
Les effets du Wi-Fi sur le corps humain ne sont plus à prouver. Réduire et se protéger de ses ondes électromagnétiques est indispensable.
Auteur
Site
La géobiologie d'Anthony
Logo