La géobiologie d'Anthony

Géobiologie : veines d’eau souterraines et sources

VEINES EAU ET SOURCES

L’eau est un élément essentiel et indispensable à la vie. La planète en est recouverte d’environ 72% et un corps humain adulte de 70kg en contient en moyenne 65% selon le CNRS. L’eau est partout. Elle circule sous nos pieds à des profondeurs différentes, et celle-ci, nous ne la voyons pas. Elle est invisible et elle sillonne les sous-sols de nos habitats et de nos entreprises. Quelle est la différence entre une veine d’eau souterraine et une source ? Y a-t-il un cours d’eau sous votre maison ? Tentons d’y voir plus clair.

Source, veine d’eau ou cours d’eau souterrain ?

GEOBIOLOGIE VEINE EAU SOUTERRAINE

Voici la définition du Larousse concernant le mot source : « Eau sortant naturellement du sol ». Cette eau ou cette issue est considérée comme donnant naissance à un cours d’eau. Les sourciers utilisent le mot source pour désigner un cours d’eau souterrain et dont le débit doit être régulier et continu. Je trouve cela déstabilisant. Pour ma part, je n’utilise jamais le mot source pour une recherche de cours d’eau souterrain. Je suis géobiologue et non sourcier.

Mais alors, en géobiologie, qu’est-ce qu’un cours d’eau souterrain ? C’est la même chose qu’une veine d’eau souterraine. Il s’agit d’un ruissellement d’eau sous la surface terrestre mesurant généralement de quelques centimètres à quelques mètres de largeur. Nous en retrouvons pratiquement partout. C’est une eau souterraine issue des précipitations ou des infiltrations de points d’eau comme des rivières ou des lacs par exemple.

Cette eau se retrouve sous nos bâtiments car elle circule dans les pores et les fissures des roches, dans les voies de fissurations naturelles du sous-sol. Son débit peut être plus ou moins rapide, tout dépend de la nature du terrain. Les eaux souterraines peuvent se situer à plusieurs centaines de mètres sous terre et il existe plusieurs sortes de veines d’eau. Les géobiologues sont susceptibles d’en trouver qui serpentent entre les pièces de l’habitat, d’autres qui se superposent, d’autres en forme de Y dont les veines se séparent ou encore d’autres qui se croisent à des profondeurs différentes.

Quels sont les effets des cours d’eau souterrains sur notre organisme ?

D’après les remontées « terrain » de géobiologues reconnus, lors de leurs expertises, il a été constaté que les cours d’eau souterrains situés sous un lit où l’on dort toutes les nuits apportent : une fatigue chronique, un affaiblissement des défenses immunitaires, un stress cellulaire, une énurésie (le fameux pipi au lit) et un dysfonctionnement du système endocrinien (1). Ce dernier joue un rôle majeur dans la sécrétion des hormones. Voici quelques glandes qui le constituent : l’hypophyse, la thyroïde, le pancréas, les ovaires et les testicules.

Il faut comprendre que dans ce contexte, ce n’est pas l’eau en tant que telle qui produit un effet nocif sur l’organisme. C’est son mouvement qui est problématique. En effet, lorsque l’eau souterraine circule, elle frictionne contre les roches et la matière du sous-sol. Il se produit alors un phénomène appelé « Différence De Potentiel électrique », synonyme de tension électrique exprimé en Volt. Cette DDP fluctue en fonction du débit, de la pente, de la profondeur, de la composition chimique de l’eau et de la nature de la roche. Plus la DDP est forte, plus l’intensité des phénomènes électromagnétiques est forte aussi. Ce n’est donc pas parce qu’un cours d’eau est large qu’il est plus nocif.

C’est grâce à ces manifestations électromagnétiques que le géobiologue peut détecter les rives des veines d’eau sous nos pieds ! Selon les recherches du physicien et mathématicien, Yves Rocard, une légère perte du tonus musculaire se produit lorsque nous franchissons les deux rives. Ceci déclenche la chute de la baguette de sourcier ou de l’antenne de Lecher que nous tenons dans les mains pour rechercher de l’eau. De son côté, le professeur Robert Endrös a réalisé quelques mesures au-dessus d’un cours d’eau souterrain. En plus de la différence de potentiel électrique, il a aussi pu constater de la radioactivité ainsi qu’une augmentation des charges électriques positives de l’air et du sol.

La géobiologie et l’information de l’eau

Lorsque l’eau circule, elle emporte tout sur son passage. Au niveau de la pollution organique, elle peut contenir des bactéries, des virus, des déchets végétaux… Au niveau de la pollution chimique, elle peut contenir des médicaments, des pesticides, des métaux lourds, des hydrocarbures…

Mais comme l’eau qui nous intéresse se situe dans notre sous-sol, en quoi cela nous touche ? C’est ici que l’information de l’eau entre en jeu. Tout comme l’homéopathie, l’eau contient de l’information. Comme un disque dur d’ordinateur, elle va enregistrer les vibrations de tout ce qui va entrer en contact avec elle, le long de son parcours. Et bien souvent, l’eau va traverser des cimetières, des fosses septiques, des décharges…

radiesthesie ondes nocives en medecine

D’après le docteur Larvaron, cette information va remonter à la surface comme des radiations. C’est pour cette raison que séjourner à la verticale d’un cours d’eau souterrain peut véhiculer des messages négatifs à notre organisme en plus de stresser nos cellules avec la différence de potentiel électrique comme vu ci-dessus.

Certains qualifieront la mémoire de l’eau de pseudo-science car non reconnue scientifiquement. Pourtant, de sérieux travaux réalisés par des chercheurs français ont démontré que l’eau avait une mémoire. Dans tous les cas, nous ne connaissons que très peu l’élément eau et il reste encore beaucoup de choses à découvrir.

Appeler un géobiologue pour trouver de l’eau

Le géobiologue recherche les cours d’eau souterrains. A la différence du sourcier qui est souvent appelé pour déterminer l’emplacement d’un futur puits, le géobiologue ne va pas déterminer la profondeur, le débit ou le sens d’un cours d’eau. Même si certains en sont capables, ces informations ne sont pas importantes pour une expertise géobiologique. Le but est simplement de rechercher l’eau afin de ne pas se positionner dessus. Ceci éliminera ses impacts sur notre corps. Donc peu importe les paramètres de la veine d’eau, une fois que ses deux rives sont trouvées nous déplaçons le lit pour le placer un peu plus loin, en zone neutre.

Petite anecdote vécue et amusante : un jour, une personne m’a appelé concernant l’humidité de ses murs. Elle voulait savoir d’où provenait l’eau. Je lui ai dit que le géobiologue ne recherchait pas l’eau pour régler les problèmes de remontées capillaires. Ce n’est pas son rôle.

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT VOTRE EBOOK SUR LA GÉOBIOLOGIE !

Ebook PDF gratuit géobiologie

Traitement en cours…
Merci ! Vous allez recevoir votre E-book.
Les veines d’eau souterraines et le géobiologue : ça coule de source
GEOBIOLOGUE COURS EAU SOUTERRAIN

Le géobiologue est votre meilleur allié pour détecter les veines d’eau souterraines dans votre maison, votre entreprise ou tout autre endroit où vous passez du temps. En expertise géobiologique, c’est la première nuisance que je recherche. La détection et le nouveau positionnement de votre mobilier vous permettront de vous sentir mieux et de ne pas nuire à votre qualité de vie ! Le mieux est que le géobiologue établisse un plan à l’échelle du lieu analysé pour que vous sachiez exactement où se trouve l’eau. Les spécialistes chinois du Feng-Shui appellent les cours d’eau souterrains : les veines du dragon. Autant vous dire qu’il vaut mieux les éviter !

(1) Source : Votre santé en lieu sûr – Alain de Luzan / Le rayonnement de la Terre et son influence sur la vie – Robert Endrös.

Sommaire
Géobiologie : veines d'eau souterraines et sources
Nom de l'article
Géobiologie : veines d'eau souterraines et sources
Description
Géobiologie : source, veine d'eau ou cours d'eau souterrain ? Quelle est la différence et quels en sont les effets dans une maison ?
Auteur
Site
La géobiologie d'Anthony
Logo

Laisser un commentaire