La géobiologie d'Anthony

LA GÉOBIOLOGIE D’ANTHONY Expertise géobiologique La santé de votre habitat Un diagnostic ondes EM Un engagement qualité

L’électrosensibilité en géobiologie

L'ELECTROSENSIBILITE EN GEOBIOLOGIE

L’électrosensibilité en géobiologie est un vaste sujet. D’année en année, il y a de plus en plus de personnes qui disent être « électrosensibles ». En fait, nous le sommes tous. La seule différence est que certains sont plus sensibles que d’autres aux ondes. Et quand ces « électro-hypersensibles » essaient de se soigner ou d’avoir des conseils, bien souvent, on leur dit que c’est une maladie imaginaire. C’est dans leur tête.

Électrosensibilité : être électrosensible, hyper-électrosensible, électro-hypersensible ?

L'électrosensibilité en géobiologie

Les termes : « électrosensible », « hyper-électrosensible », « électro-hypersensible (EHS) » font partie du quotidien du géobiologue. Et cela fait beaucoup de mots pour désigner l’intolérance aux ondes électromagnétiques d’origine artificielle ainsi que l’ensemble des troubles physiques qu’elles déclenchent. En réalité, le seul mot reconnu est « électrosensible ». Le fait d’ajouter le préfixe « hyper » sert à désigner une partie de la population encore plus sensible que les autres. On dit alors qu’ils sont « électro-hypersensibles (EHS) ».

Saviez-vous que nous sommes tous des antennes individuelles ? C’est pourquoi en géobiologie, nous nous attardons sur la détection des champs et des ondes électromagnétiques de votre maison ou de votre entreprise.

La définition d’être « électro-hypersensible », c’est d’avoir une sensibilité excessive aux ondes et aux champs électromagnétiques de notre environnement proche. Généralement, les premiers symptômes débutent avec les ondes de hautes fréquences (1). Ces ondes sont émises par les antennes-relais (4G, 5G…), le Wi-Fi, les objets connectés, le Bluetooth, les téléphones sans fil DECT, les fours à micro-ondes, et bien plus. Elles sont bien connues des géobiologues et des conseillers en environnement électromagnétique. Lorsqu’elles sont à proximité de ces sources, les personnes électro-hypersensibles vont se plaindre de picotements, de fatigue, de difficultés de concentration, d’étourdissements, de nausées ou encore de palpitations cardiaques (2). Certains subissent même un isolement social.

Puis vient alors l’intolérance aux basses fréquences diffusées par notre électricité domestique. Nos appareils du quotidien branchés sur les prises de courant ne sont plus supportés : ordinateur, rasoir, sèche-cheveux, aspirateur, etc. La géobiologie apporte des solutions efficaces face à ces problèmes.

Si vous tapez le mot « électrosensible » sur internet, vous allez trouver des dizaines d’articles, de documentaires et de faits réels. Ces gens sont-ils tous fous ? Non, même si on leur conseille souvent à tort d’aller voir un psychiatre. Nous ne sommes pas tous égaux face à l’électrosensibilité. L’intolérance sera plus forte selon nos prédispositions génétiques, si nous abusons du téléphone portable, si nous sommes allergiques à certaines matières incompatibles avec notre corps (attention aux restaurations dentaires par exemple) ou si nous avons une intoxication aux métaux lourds.

Électro-hypersensibilité, détecter les ondes électromagnétiques à la maison ?

Il n’y a pas de traitement générique contre l’électro-hypersensibilité. Chaque personne a son propre vécu et sa propre génétique. Le protocole de guérison sera ainsi personnalisé. Il faut prendre en compte le terrain de chaque individu. Quelqu’un qui a un implant dentaire métallique, des piercings ou un stérilet, entre autres, ne sera pas traité comme celui qui n’en a pas. Fumer joue aussi un rôle dans l’influence que les ondes électromagnétiques ont sur notre organisme. Le scientifique américain George Carlo, dans son étude d’août 2007 (3), a indiqué que le Wi-Fi diffusait des signaux capables de retenir les métaux lourds dans les cellules du cerveau.

En géobiologie, notre partie consiste à analyser l’environnement proche. Nous réduisons les sources de rayonnements électromagnétiques extérieures au corps. Il y en a beaucoup et de plus en plus. D’ailleurs, le nombre de personnes électro-hypersensibles ne cesse de progresser (5).

En tant que géobiologue, je suis souvent appelé pour des soucis d’antennes relais. Les fameuses antennes de téléphonie mobile que nous apercevons en hauteur. Les clients souhaitent savoir si elles rayonnent chez eux. Quelques-uns paniquent et vont même jusqu’à enrubanner entièrement leur lit de papier aluminium (en oubliant de le mettre à la terre) ! À l’intérieur de leur maison, je trouve une télévision connectée, une box avec Wi-Fi, des enceintes Bluetooth, une machine à laver intelligente… Je me dis que tous les problèmes ne viennent pas uniquement des antennes. Un ajustement complet est nécessaire ! Le géobiologue est là pour repérer les nuisances que vous ne voyez plus.

Cas extrême d’électro-hypersensibilité :

Docteur Gérard Dieuzaide

Géobiologie : Que faire en cas d’électro-hypersensibilité ?

La terre ! La première chose à faire lorsqu’on est électro-hypersensible est de faire vérifier la valeur de la résistance de la terre des prises électriques. La valeur idéale doit être comprise entre 2 et 10 Ohms. Un bon géobiologue possède l’équipement nécessaire afin de réaliser cette opération. Ça ne prend que quelques secondes. Si la mesure est bonne, les champs électriques de vos appareils branchés sur le secteur seront réduits. Et la bonne nouvelle, c’est qu’après cette vérification, vous pourrez vous connecter sur cette terre à l’aide d’appareillages spécifiques. Gratuite et absolument efficace, la terre neutralise la cause de l’inflammation, diminue le stress, supprime les douleurs chroniques, restaure le sommeil, calme les tensions musculaires et les migraines, etc. (4).

10 conseils très simples pour se protéger des ondes électromagnétiques à la maison

Se connecter à la terre et après ?

Par la suite, il faut rigoureusement réduire l’électrosmog de votre habitat (la pollution électromagnétique). Dans la catégorie des ondes électromagnétiques de hautes fréquences, le champion est le téléphone portable. Voici quelques conseils qu’un géobiologue peut vous donner. Éloignez-vous du mobile lorsque vous ne l’utilisez pas. Coupez le Bluetooth et le Wi-Fi de tous vos objets s’ils ne sont pas employés (au mieux, supprimez-les définitivement). Prudence avec les appareils électroménagers connectés (machine à laver, téléviseur, etc.) sur lesquels on ne peut pas éteindre la connexion. Vérifiez bien si vous pouvez déconnecter les transmissions des équipements avant de les acheter. Jetez votre four à micro-ondes ! Si vous l’utilisez, éloignez-vous au moins de 3 mètres lorsqu’il fonctionne. Installez votre téléphone fixe (DECT) dans un couloir loin de toutes zones de repos.

Concernant les champs de basses fréquences, c’est-à-dire émis par les appareils électriques branchés, débranchez-les lorsque vous ne vous en servez pas : grille pain, cafetière, aspirateur, lampe de bureau, imprimante, etc… En géobiologie, nous savons que tout objet relié à une prise de courant est susceptible d’émettre un champ électrique même éteint. Assurez-vous que vos radiateurs électriques sont reliés à la terre. Il reste quelques pièges, les voici ci-dessous.

PDF géobiologie cours formation

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT VOTRE EBOOK SUR LA GÉOBIOLOGIE !

Traitement en cours…
Merci ! Vous allez recevoir votre E-book.
Électro-hypersensibles : faites appel à un géobiologue
ELECTROSENSIBILITE SOLUTIONS GEOBIOLOGIE

Il est indispensable de faire appel à un géobiologue lorsqu’on est électro-hypersensible (ou pas) même si vous avez tout déconnecté chez vous. Il faut détecter précisément les champs et les ondes électromagnétiques de votre maison car ces perturbations pourraient provenir de l’extérieur. Imaginez que votre voisin ait installé sa box internet juste derrière votre lit. Vous ne le saurez jamais sans détecteur ! Et les ondes des antennes-relais de téléphonie mobile passent-elles fortement par votre chambre ? Là encore, impossible de le savoir sans détection. Ce sont quelques éléments importants à prendre en compte. Le géobiologue pourra aussi vous conseiller sur les produits à utiliser pour contrer ces ondes : peinture, toile, rideau, interrupteur automatique de champs, etc. Un bon géobiologue saura vous aiguiller et réduire les nuisances.

(1) Dr Pascale Choucroun, ANSES Auto-saisine n° 2011-SA-0150 « EHS »
(2) OMS, aide-mémoire N°296 – Décembre 2005
(3) « Wireless radiation in the etiology and treatment of Autism (…) », Tamara J. Mariea, George L. Carlo, Journal of the Australasian College of Nutritional & Environnemental Medicine, Vol. 26 N°2, août 2007
(4) « Connectez-vous à la terre », Clinton Ober – Stephen Sinatra – Martin Zucker, Véga Editions
(5) Örjan Hallberg, Hallberg Recherche Indépendante, Trangsund, Suède et Gerd Oberfeld, Département de Santé Publique de Salzbourg, Autriche – Electromagnetic Biology and Medicine, vol. 25 N°3, 2006

Sommaire
L'électrosensibilité en géobiologie
Nom de l'article
L'électrosensibilité en géobiologie
Description
L'électrosensibilité n'est pas reconnue ? Comment se protéger face aux ondes électromagnétiques ? La géobiologie apporte quelques solutions.
Auteur
Site
La géobiologie d'Anthony
Logo